Le financement de l'innovation

Développer son activité, cela peut prendre différentes formes : prendre un associé, recruter un salarié, investir dans du matériel, agrandir ses locaux.  Et développer son activité, c'est parfois aussi se moderniser et innover, pour gagner en compétitivité et s'ouvrir de nouveaux marchés. Mais  qu'entend-on par innovation, et comment la financer ?

Le financement de l'innovation

L'innovation

L'innovation, c'est ce qui est nouveau dans l'entreprise ou dans le cabinet et qui est destiné à améliorer sa performance. Il peut s'agir d'un appareil utilisant la cryogénie, chez un masseur-kinésithérapeute qui ne pratiquait pas jusqu'alors ce type de soins, ou encore d'un laser pour dentiste souhaitant proposer à ses patients une aide à la cicatrisation.

Il peut s'agir également d'un investissement dit "immatériel" : développement d'une nouvelle approche, d'une nouvelle technique, ce qui entraîne des frais qui, comptablement, passent habituellement en charge et non pas en investissement. Dans ce dernier cas, le financement par les banques était  jusqu'à présent problématique. 

La garantie du FEI

Le Fonds Européen d'Investissement, sous réserve que le projet soit éligible, se porte garant à hauteur de 50% du montant du financement. Pour la banque, le risque est réduit et il est ainsi plus facile pour le professionnel d'obtenir le financement, à un taux lui aussi réduit.

 La garantie personnelle que peut lui demander la banque est également réduite (50% du montant du financement maximum). Et surtout, le professionnel peut désormais financer à crédit des dépenses qui jusqu'alors étaient  autofinancées.

Pour en savoir plus